Ben & Fakto : un site bobo tendance écolo

ben&fakto

Il y a quelques semaines, j’ai rencontré les créateurs de Ben&Fakto, le site tendance écolo du moment. Kevin Strasburger a répondu à quelques questions et nous raconte leur aventure.

Présentation
Kevin, je suis l’un des trois heureux co-fondateurs de Ben & Fakto avec Harold et Tristan.

Que signifie Ben&Fakto ?
C‘est une expression latine « Bene Facto » qui signifie l’art de bien faire, c’est exactement le concept du site. On a pris cette expression que nous trouvions chantante, rythmée et nous avons juste voulu la restyliser. D’où la création de deux personnages virtuels et le petit K pour faire un peu plus exotique.

D’où vient le concept Ben&Fakto ?
C’est une idée que j’ai eue lors d’une année de césure à Singapour après avoir effectuer des stages dans des ateliers de grandes marques. J’adore la mode et je suis prêt à y mettre de l’argent. En voyant les conditions de travail de ouvriers, je me suis dis que je voulais essayer de faire évoluer les choses.

Quel est le but de votre site ?

Ben&Fakto veut devenir la plus belle vitrine de marques qui ont une philosophie éthique. A chaque fois qu’une personne achète sur notre site, nous donnons 10% du montant total de sa commande et l’investir dans du Micro crédit (prêter à des particuliers afin qu’ils puissent monter leur business). Nous ne souhaitons pas donner de l’argent à une association car nous ne savons jamais où est redistribué l’argent. Après avoir investi 10% du montant de la commande à un des trois micro-entrepreneurs, vous pourrez savoir 6 mois plus tard, ce qu’est devenu le projet de celui-ci!

Combien y a-t-il des créateurs et d’article par créateur ?
Le site évolue sans cesse. En ce moment, nous avons une vingtaine de créateurs. Pour les articles, c’est très inégal. On va vraiment avoir des superbes chaussures made in France et à l’inverse, nous allons travailler avec une marque de bijoux « Laura des villes, Laura des champs » avec 5 modèles et plus de 8 coloris par modèle. Au niveau des prix, vous trouverez des articles à partir de 16€ (caleçon pour homme) jusqu’à 350 euros (un manteau doublé mouton.)

Quelle est votre cible et ambition ?
La stratégie est d’être dans « moyenne gamme, » nous ne voulons pas faire du luxe. Notre ambition est « mainstream », nous ciblons les personnes qui ont l’habitude de mettre de l’argent pour bien s’habiller.

 Est-ce que tous vos créateurs ont une fabrication « responsable » ?
Nous avons identifié trois piliers et les marques doivent rentrer au moins un de ceux-ci :

– Sauvegarde de savoir-faire locaux : made in France, made in UK, made in Japan, etc… C’est-à-dire des pays où le code du travail est respecté.

– Environnement avec des marques qui fabriquent avec du coton biologique, ou celles qui font de la compensation eau ou carbone comme Faguo (plantation d’arbres).

– Avoir une approche sociale : commerce équitable, celles qui font « Buy One Give One » (acheter une paire et donner la seconde) comme Harmony 23, et celles qui vont donner une partie de l’heure chiffre d’affaire à des associations.

Si nous prenons toutes ces démarches, nous ne souhaitons pas nous focaliser que sur un pilier. Nous n’avons pas assez de recul pour savoir ce qui est mieux ou non. Nos clients peuvent le made-in France ou du commerce équitable car un produit est fabriqué par exemple au Brésil. Nos créateurs ont un point commun : faire évoluer les choses et de fabriquer en toute transparence. Ils ont ça dans leur ADN et font ça sur 100% de leur production. Ben & Fakto souhaite redonner du sens !

Est-ce que ce n’est pas un peu utopique tout ça ?
La première problématique est l’offre. Est-ce qu’il y a assez de créateurs dans ce créneau ? Il y en a de plus en plus. Vous allez dans une école de mode, une personne sur deux a envie de se lancer dans la mode éthique. Si vous allez sur notre site, vous aller trouver de nombreuses marques Françaises et nous sommes aussi en discussion avec des marques Hollandaises, New-Yorkaises qui arriveront dans quelques mois sur Ben&Fakto. Les pays d’Europe du Nord a dix ans d’avance sur le France en terme d’écologie et les anglo-saxons se développe plus vite donc ce qui veut dire que prochainement, vous pourrez vous habiller de la tête aux pieds en mode écolo « happy ».

Comment cela se passe au niveau de l’acheminement des colis ?
Nous ne livrons qu’en France et via la poste avec le souhait d’aller un peu plus loin en livrant en vélo dans les villes, les campagnes et nous utilisons des emballages recyclés.

Merci d’avoir répondu à toutes mes questions, un mot de fin ? « Entreprendre ce n’est pas résoudre un besoin mais c’est prendre le risque d’une aventure »

Êtes-vous conquis par le projet benfakto.com ?

 

Inscrivez-vous!

* = Champ requis

Un avis ? Dites-nous tout !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.