Implants de barbe : nouvelle lubie des hipsters

homme implant barbe tendance

En 2014, la tendance est au poil. Plus précisément, les hommes sont de plus en plus nombreux à vouloir afficher une jolie barbe, à la fois fournie et bien taillée. La preuve, les implants sont très demandés dans les cliniques spécialisées.

Brad Pitt, George Clooney, Ryan Gosling, Bradley Cooper, Jack Gyllenhaal ou encore Ben Affleck ont ouvert la marche : exit le rasage de près, l’homme de 2014 est barbu. Si pour certains, la nature a fait preuve de générosité pilaire, d’autres ont été génétiquement délaissé et affichent un menton… à poil.

Du coup, ces derniers n’hésitent pas à se tourner vers des cliniques spécialisées, qui se proposent de leur étoffer une barbe jugée trop juvénile et clairsemée par des implants. Totalement obsédés par cette mode du poil, les clients vont jusqu’à dépenser des sommes folles en chirurgie esthétique. Derrière cette tendance se cache un business juteux puisque le prix varie de 2 000 à 8 000 dollars (!!), avec une demande en constante augmentation depuis cinq ans. Et comme peu de chirurgiens ont encore cette compétence, ils peuvent procéder à trois ou quatre opérations de ce type par semaine. Les fins de mois promettent d’être bien juteuses…

Ce phénomène, on le doit aux « hipsters », ces jeunes urbains branchés à la décontraction très étudiée. Mais surtout barbus. Ainsi, parmi les adeptes de l’implant de barbe, il y a Danny Higuera, 26 ans, qui a eu recours à ce procédé il y a un peu plus d’un an. Et il affirme être « ravi » du résultat. Enfant, il admirait la barbe de son père, alors que la sienne ne ressemblait à rien, faite de « petits îlots » ici et là. Il a donc dépensé 8 000 dollars chez Jeffrey Epstein, un chirurgien esthétique de Manhattan. « Il y a des gens qui aiment les cheveux longs, les cheveux courts, moi je voulais une belle barbe. J’aime ce look un peu rugueux. Jusqu’à un certain degré, je me considère comme un hipster. Je pense que c’est très tendance d’avoir une barbe, de faire des choses avec sa barbe », explique-t-il.

Le docteur Yael Halaas aussi, pratique ce type d’opérations. Elle décrit le profil type de sa clientèle : « Ces gars défilent, ils se plaignent qu’ils n’arrivent pas du tout à se faire pousser la barbe, où qu’elle est pleine de trous. Beaucoup ont 20, 30 ans. Ils font partie de ces New-Yorkais branchés qui ont le souci du détail. Ils travaillent dans les arts visuels, ou dans le monde du spectacle ». Chaque semaine, elle traite quatre à cinq clients, contre « peut-être dix par an » il y a dix ans.

Si les « hipsters » représentent un large pan de la clientèle de ces cliniques spécialisées, il y a aussi des hommes d’affaires, des pompiers ou encore des culturistes qui viennent frapper à leur porte. Car aujourd’hui, être branché nécessite d’arborer une barbe parfaitement fournie et entretenue, gage de soin et de virilité chez l’homme.

Le look numéro un auquel se réfèrent ces Messieurs ? Celui de Brad Pitt. La moustache de Tom Selleck elle aussi suscite pas mal d’envies…

Inscrivez-vous!

* = Champ requis

Commentaires

  1. Jess

    la barbe est toujours attractive et un sign de la virilité de l’homme 😉

Un avis ? Dites-nous tout !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.