No buy : osez la cure de shopping detox !

no buy tendance arrêt shopping

Se mettre en « no buy » et arrêter les achats superflus, c’est le remède tendance contre les élans shopaholic. Cette cure de shopping detox qui se répand partout promeut un retour à la simplicité. Et si, après tout, cette pause vous faisait du bien ?

Maintenant que les « Défis 30 jours » pour des fesses de rêve ou initiation yoga sont vus et revus, on s’attendait à ce que de nouvelles idées bien-être débarquent sur la toile. Seulement voilà que celle du No Buy ne s’attarde plus sur notre frigo ou notre forme, mais régit notre portefeuille et nos achats ! Sauve qui peut ? A vrai dire, c’est peut-être bien la détox qui nous manquait vraiment.

No buy, littéralement “Ne pas acheter” est un mouvement lancé par des blogueuses pour limiter la surconsommation. L’idée est simple : ne rien acheter de superflu (mode, accessoires, cosmétiques, gadgets…) pendant une période déterminée. Une initiative d’abord destinée à faire des économies mais qui s’est vite transformée en art de vivre.

Nous sommes nombreuses à vouloir améliorer notre qualité de vie en veillant à notre santé mais on néglige souvent notre environnement et les réflexes parasites du quotidien. Combien d’entre nous ont un dressing plein à craquer ? Qui ne s’est jamais précipitée sur des promos ou soldes en ligne ? Cette surconsommation de vêtements inutiles encombre notre intérieur et nous détourne de l’essentiel.

Pour se retirer du matraquage marketing et vivre une fin de mois zen, on suit ces commandements:

1. On déconnecte quelques temps des e-shops, delike les pages Facebook des marques pour éviter les tentations.
2. On ne programme pas de journée shoppings, ça peut attendre et ça n’en sera que meilleur après.
3. On finit ses produits avant de se jeter sur les nouveautés.
4. On range : un bon moyen de prendre conscience de tout ce qu’on achète, mais aussi de rendre son espace plus agréable. Bien sûr, on choisit la durée qui nous convient.

Il ne s’agit pas de renoncer à tout plaisir et de ne plus jamais céder à ses pulsions épicuriennes, juste de se recentrer un moment sur le nécessaire. On recharge ses batteries et son portefeuille car comme la chanson le dit si bien : « il en faut peu pour être heureux ! »

Êtes-vous en pleine phase de « no buy » ? Si oui, donnez-nous votre avis !

Inscrivez-vous!

* = Champ requis

Un avis ? Dites-nous tout !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.