Macrobiotique : la nouvelle cuisine équilibrée

cuisine macrobiotique

La cuisine macrobiotique nous invite à un retour à la nature parsemé de produits frais et bios sur fond de spiritualité. Une alimentation réputée pour ses bienfaits et pour préserver la jeunesse, on veut bien se laisser tenter !

La macrobiotique fonde ses principes sur bien plus que la nourriture et la santé : elle tire ses origines dans le principe du Yin et du Yang, séparation de l’Infini en deux pôles antagonistes et complémentaires. Le Yin représente la force de l’expansion et le Yang celle de la contraction, tel un battement de cœur par exemple. Le fondement de la macrobiotique est donc ce mouvement perpétuel de la vie.

Un peu confus pour se nourrir ? Retenez les avantages: pas de comptage de calories ou de spécificité chimique des aliments. Ce qui importe est la valeur énergétique selon le Yin et le Yang. Concrètement, l’alimentation macrobiotique préconise pour tous les jours les céréales complètes (quinoa, riz, millet, sarrasin…), des lentilles et azukis, des fruits secs, des algues, des protéines végétales, des légumes et fruits frais et du poisson.

On est très proche au final du régime d’Okinawa qui compte parmi les plus hauts taux de centenaires au monde, ça fait réfléchir ! Il faudra cependant renoncer au coca en terrasse: pas de sodas, seulement de l’eau, du thé, des infusions et des jus de fruits. On a quand-même le droit à la bière, ouf ! Vous l’aurez compris, cette cuisine se veut bio et la plus naturelle possible, sans additifs ni conservateurs.

Idéalement, composez votre assiette avec 40% de céréales, 50% de légumes (bouillis, revenus dans un peu d’huile, crus ou à la vapeur) et une portion de légumineuses ou de protéines végétales (tofu, seitan ou tempeh). Les algues peuvent être difficiles à intégrer pour les novices mais elles existent sous de nombreuses formes et sont des bombes à minéraux.

La viande et le poisson ne sont pas interdits mais ne doivent pas dépasser 10% de l’assiette tandis que les produits laitiers sont à bannir: un challenge pour certaines mais qui peut profondément apaiser les estomacs délicats. Dans sa poêle, on pense à l’huile de sésame ou de tournesol et surtout, on essaie au maximum de manger local et de saison!

Comme l’alimentation sans gluten et vegan, la macrobiotique est en somme un art de vivre avant tout, qui promeut le retour aux sources et la longévité. Certes cela peut sembler strict mais des aliments frais et bios, pas de sucres raffinés ou de composants chimiques, c’est tout bénef pour le corps et l’esprit. Ça vaut bien un essai !

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous!

* = Champ requis

Commentaires

  1. DIOP

    xx

Un avis ? Dites-nous tout !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.