Tenue Correcte Exigée : l’expo des scandales fashion

tenue correcte exigee expo paris

Découvrez l’expo « Tenue Correcte Exigée » retraçant les scandales et transgressions de la mode. Une rétrospective piquante et fun des pièces qui ont choqué et marqué les époques en cassant les codes.

L’exposition « Tenue Correcte Exigée » décortique pour nous les pièces qui ont marqué l’histoire de la mode par leur caractère inopiné voire provocant. Si porter un jean ou un bikini à l’heure actuelle nous parait plus que commun, ce ne fut pas toujours le cas. Certains vêtements féminins comme masculins ont nécessité bataille et audace pour être enfin admis et désormais mis à l’honneur.

C’est donc là ce que vous découvrirez au fil de cette immersion historique à la scénographie signée par Constance Guisset. Au total, plus de 400 vêtements riches en anecdotes vous attendront mais aussi des accessoires, portraits et objets divers étroitement liés aux différents scandales. L’exposition « Tenue Correcte Exigée » s’articule autour de 3 thèmes: « Le vêtement et la règle », « Est-ce une fille ou un garçon » et enfin « La provocation des excès ».

Sous le premier thème seront analysées les notions de bienséance, statut et convenances dans leur lien étroit à la tenue vestimentaire. Le cas des sifflets à l’encontre de Cécile Duflot pour sa robe à fleur en 2012 n’est qu’un exemple parmi d’autres du phénomène mais fort révélateur. On se rappelle alors les tirades enflammées de l’avocate Ally Mcbeal pour son droit à porter des mini-jupe dans la série iconique des années 90.

Par la suite, vous découvrirez comment les créateurs se sont amusés à emprunter les codes du sexe opposé en puisant dans son vestiaire. Depuis le travestissement de Jeanne d’Arc à Coco Chanel et ses pantalons ou Marc Jacobs et sa jupe pour homme, en passant par Yves Saint-Laurent et les premiers smokings féminins, l’histoire de la mode est riche en anecdotes croustillantes. Jusqu’où peut-on uniformiser les genres?

L’exposition « Tenue Correcte Exigée » s’achèvera sur les différentes folies des créateurs et célébrités, des coupes inattendues à la tendance XXL voire des parties génitales délibérément exposées dans certains défilés. Entre adeptes et détracteurs, faites-vous votre propre opinion du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017 au Musée des Arts Décoratifs. Comptez 11 euros en tarif plein et 8,50 euros en tarif réduit et endossez le temps d’une visite le rôle de la fashion police.

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous!

* = Champ requis

Un avis ? Dites-nous tout !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.