Noël vegan : conseils pour préparer son réveillon

noel vegan conseils astuces

Préparez un Noël vegan avec nos conseils pratiques. Une organisation bien pensée pour un réveillon cruelty-free qui saura conquérir vos proches.

Envie d’un Noël vegan qui vous régale sans produits d’origine animale? C’est bien sûr possible, pour autant qu’on sache se préparer. Découvrez nos conseils pour organiser votre réveillon cruelty-free et concoter des plats délicieux sans prises de tête.

Un Noël vegan, ça s’anticipe !

Au final, les difficultés pour manger vegan hors de chez soi à Noël sont les mêmes que dans la vie courante. Si certains plats sont évidents à éviter comme le foie gras ou la viande, les produits d’origine animale moins flagrants peuvent eux s’insérer un peu partout. Du côté de l’apéro, on pense principalement aux tapenades de type olive et poivron qui contiennent pour beaucoup du hareng si achetées en supermarché, des toasts industriels pas toujours garantis vegan, les fromages divers, les verrines mais aussi l’alcool.

Au fil du repas, les accompagnements seront souvent préparés avec du beurre ou des crèmes non végétales, les cakes salés contiendront généralement des oeufs et les soupes et sauces peuvent aussi contenir du bouillon de poulet. Bref, on ne peut pas forcément se rabattre sur ce qui reste une fois la viande ou le poisson retirés de l’assiette sous peine de finir en hypoglycémie. Ce sera en revanche le cas si vous avez une alimentation de type végétarienne mais pour une alimentation vegan, ça se corse un peu. Pas de panique, tout s’arrange avec une bonne organisation.

Noël vegan : comment s’organiser avec les proches ?

La première clé d’un Noël vegan réussi réside dans la communication. Qu’on se le dise, il ne sera pas possible de manger des plats adaptés si vous ne prenez pas des dispositions avec vos proches. Cela impliquera donc en premier lieu de vous affirmer. Non pas comme quoi tout le monde doit s’adapter à vous, mais comme quoi vous avez effectivement une alimentation particulière et aimeriez prendre les dispositions nécessaires pour profiter vous aussi du repas. Au même titre que quelqu’un avec des allergies ou convictions religieuses, vous avez le droit de profiter des fêtes mais cela demandera de la bonne volonté de la part de tous.

De votre part, cela signifiera surtout vous mettre aux fourneaux. Pour simplifier les choses, vous pouvez établir à l’avance avec les proches qui reçoivent un menu facile à customiser en débriefant les ingrédients. Il vous suffira alors d’insérer vos simili-carnés ou substituts dans l’assiette à la place de la viande et du poisson avant le service. Si vos hôtes sont désemparés face à la cuisine vegan et confus sur quoi cuisiner, proposez-leur d’arriver plus tôt pour cuisiner ensemble. Après tout, Noël c’est aussi du partage et de la convivialité, même dans la cuisine.

Enfin, vous pouvez aller droit au but et amener vos propres plats vegan, commandés ou préparés à l’avance. Certes, vous ne mangerez pas les mêmes mets que les autres mais à qui cela peut-il poser problème? L’important est que tout le monde y trouve son compte avec ses moyens. Si vos hôtes ne sont pas chauds d’adapter certains plats ou accompagnements ou pas disposés à vous prêter leur cuisine, aux grands maux les grands remèdes. A chacun son assiette, cela n’empêche en rien d’être tous réunis et de faire le monde autour d’une tablée joyeuse et festive. Alors si en plus on se régale, pourquoi y voir un problème?

Concocter un repas de Noël vegan  ?

Pour passer en mode Chef cruelty-free, direction le supermarché afin de dégoter quelques indispensables. Pour la cuisson des différents plats, huiles et crèmes végétales seront nécessaires tandis que la maïzena est l’alliée des sauces onctueuses et des desserts comme liant. En partant de l’apéro, on mise sur de la fraicheur et des notes originales. Ne cherchez pas à tout prix à substituer les produits courants auprès de vos invités, faites-leur découvrir de nouveaux ingrédients et saveurs qu’ils ne connaissent peut-être pas encore. Guacamole, houmous, tapenades de légumineuses, tartelettes et verrines végétales sont autant d’idées abordables et faciles à réaliser.

Pour le plaisir ou contenter les adeptes de la tradition, il y a toujours le vromage, alias les fromages végétaux à base de soja ou oléagineux, qui peuvent agrémenter des toasts. Pour le repas, tout est permis à condition de rester créative. Veloutés de légumes, quiches, cakes, gratins avec vromage par-dessus, risottos, croquettes de légumineuses et légumes… laissez parler votre imagination, le tout arrosé d’un vin vegan. Envie d’un plat principal proche d’un plat omnivore traditionnel? Il existe de nombreuses recettes sur le net pour préparer du seitan ou des protéines de soja à la manière de boeuf et de volaille.

Les bons basiques pour les courses:

  • maïzena
  • crème de soja, d’amande ou de riz
  • vromage rapé à faire gratiner
  • huile d’olive ou de colza
  • pois chiches pour du houmous
  • purée d’oléagineux

Noël vegan : un dessert de réveillon digne de ce nom

Donnez un coup de saveurs avec un dessert de Noël vegan qui en surprendra plus d’un par son goût. On peut opter pour du traditionnel en réalisant une bûche vegan mais il existe bien des alternatives tout aussi festives et alléchantes: cheesecake, fraisier, fondant au chocolat, crumble… de même que des petits bonus sur la table avec des biscuits ou des douceurs glacées de type nicecream. Pour rester dans l’esprit de Noël et ses saveurs typiques, on n’hésite pas à dégainer les épices à pain d’épice, les noisettes, châtaignes, l’orange et la cannelle dans les recettes.

L’huile de coco est un must en cuisine pour les préparations sucrées, non seulement pour son goût irrésistible mais aussi sa stabilité. Elle peut en effet résister à des températures très élevées et apportera de l’onctuosité à vos cakes et gâteaux. Pour faire le plein d’idées, pensez au tout dernier livre vegan de Marie Laforêt « Joyeux Noël Vegan » avec ses 30 recettes vegan festives (en vente sur amazon.fr).

Les bons basiques pour les courses:

  • huile de coco solidifiée
  • ou huile d’olive ou purée d’oléagineux pour la matière grasse
  • maïzena ou graines de chia pour remplacer les oeufs
  • lait végétal (amande, avoine, riz, soja…)
  • sucre de coco ou sirop d’agave
  • agar-agar pour remplacer la gélatine

Pour réussir son Noël vegan, restez zen ! 

Avoir une alimentation différente génère encore souvent des critiques. Certains y voient une tendance, d’autres se sentent jugés indirectement dans leur régime alimentaire. Pour des fêtes réussies, il est crucial de garder cette idée en tête: c’est un moment de retrouvailles, pas de débat. Noël invite à se rassembler en famille pour passer un bon moment, pas pour défendre sa cause ou partir en polémique avec les proches sceptiques.

Il est donc plus judicieux de se mettre dans un mood détendu pour un diner serein. Qu’on se le dise: un sourire posé désarme n’importe qui. Alors on coupe court aux remarques éventuelles en disant qu’on se régale de nos plats et qu’on ne force personne à manger dans notre assiette. Si des questions fusent, on dira tout simplement que ce n’est pas vraiment le moment approprié pour discuter en détail du véganisme.

Certes, les questions peuvent être sincères, de la part de proches désireux d’en savoir plus. Mais rentrer dans cette discussion, c’est risquer une flopée de contre-arguments ou de préjugés qui suivent de la part d’autres proches moins convaincus à table. Coupez court à tout début de débat en disant que vous seriez ravie d’en discuter plus à l’aise une prochaine fois mais que là, ce n’est pas vraiment le bon moment pour des discussions engagées. Avec l’esprit serein et une organisation bien pensée, aucune raison que vous ne puissiez pas vous régaler lors de ce Noël vegan.

© photo : eluxemagazine

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous!

* = Champ requis

Commentaires

  1. Pivain

    Super article, sinon il y a le restaurant gentle gourmet qui propose un repas vegan pour le réveillon et un kit de survie à emporter pour les vegans qui vont diner avec leur famille non vegan.

  2. Leia

    Merci pour ces conseils. c’est vrai que quand on décide d’être vegan ou végétarienne c’est juste une galère de l’imposer à la famille. je me sens moins seule après avoir lu cet article. je vais essayer de l’imposer pour ce Noël

Un avis ? Dites-nous tout !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*