Monodiète : 3 jours pour rebooster son corps et son organisme

monodiète

Avec la monodiète, accordez une pause bien méritée à votre corps. Un bon moyen de recharger vos batteries et de refaire le plein de vitalité.

Le mauvais peuvent avoir raison de votre forme comme votre organisme. Pas de panique, il n’est pas trop tard pour un petit coup de boost et d’énergie avec une monodiète bienfaitrice. Le concept ? Se nourrir d’un seul aliment pendant 24 à 72 heures pour mettre le système digestif au repos et évacuer un maximum de toxines. Une approche qui engendre certes un défi mais a fait ses preuves.

Détofixier en profondeur : semblable au jeûne intermittent, la monodiète est toutefois bien plus accessible. Il ne s’agit pas ici de se priver de nourriture mais simplement de limiter le type d’ingrédient consommé. Cela permet ainsi de faciliter et accélérer la digestion, laissant au corps un maximum d’énergie pour faire tourner les différents émonctoires : peau, foie, reins, intestin et poumons, nos petites usines internes d’élimination des déchets.

Bien choisir son aliment : sachant que vous n’allez consommer que celui-ci durant un à plusieurs jours, mieux vaut prendre un aliment que vous aimez particulièrement si vous ne voulez pas vous lasser très vite. Les plus populaires dans le cadre d’une monodiète sont la pomme, qui a un effet coupe-faim naturel grâce à sa teneur en pectine, la banane, très nourrissante, la carotte ou encore le riz. Tous sont particulièrement digestes et riches en bienfaits mais la pomme présente l’avantage d’être déclinable sous de multiples versions : crue, au four, en purée, en compote, en jus… D’où sa grande popularité pour ce type de jeûne intermittent.

Préparer son corps à l’avance : changer radicalement d’alimentation s’anticipe, même lors d’une démarche éphémère. La semaine précédant votre monodiète, commencez déjà à alléger votre alimentation et à réduire les graisses. Dès le début de votre diète, pensez à vous hydrater généreusement pour faciliter l’élimination des toxines.

Tenir le coup : malgré l’autorisation de manger en quantité et à votre faim, le fait de ne consommer qu’un seul aliment risque de générer une certaine frustration, surtout le premier jour. Des envies de junk food peuvent se manifester, de même que des réactions de votre corps. Fatigue, maux de tête, transit perturbé… Ce sont là les signes que votre corps travaille activement à l’intérieur aussi ne vous inquiétez pas et prenez sur vous.

Le deuxième jour de la monodiète est toujours le plus difficile mais le troisième jour amène enfin une sensation de légèreté et de vitalité. Il vous faudra ensuite réintégrer petit à petit des aliments de qualité dans vos repas, en privilégiant les protéines maigres, les légumes, les céréales complètes et les graisses végétales. Ce serait dommage de conclure l’expérience par un craquage avec un burger. Dites-vous qu’un début d’année en pleine forme et un corps rechargé à bloc en valent bien la peine.

Lire aussi :
Régime 5.2 : est-ce vraiment la diète à suivre ?
Après un régime, nous ne sommes pas plus heureuses
10 astuces pour perdre du poids sans faire de régime

Inscrivez-vous!

* = Champ requis